Faculté de théologie et de sciences des religions
livre ouvert

AccueilLorem IpsumIpsum

Les rouleaux de la mer Morte

Les rouleaux de la mer MorteJean Duhaime et Thierry Legrand
Les rouleaux de la mer Morte
Paris, Cerf (Supplément aux cahiers Évangile 152), 2010, 160 p.
ISSN : 977-2204371460

 

Consacré aux rouleaux de la mer Morte, ce Supplément offre une nouveauté radicale par rapport à celui paru en 1987. On s’intéressait alors avant tout aux grands textes qui éclairaient la vie communautaire et les croyances du groupe habitant Qoumrân. Aujourd’hui, le nombre de textes initialement considérés comme communautaires a été revu à la baisse et, outre les textes bibliques, les manuscrits ont révélé un grand nombre de textes « non sectaires », antérieurs ou contemporains du groupe qui vivait sur place. Cela fournit de précieux renseignements sur le judaïsme à l’époque du second temple ; nous voyons mieux la continuité entre cette période et le judaïsme rabbinique, suite à la destruction de l’an 70.

Il y a vingt ans, on s’intéressait certes à l’exégèse pratiquée à Qoumrân, mais l’analyse des textes bibliques retrouvés sur le site n’occupait que de rares spécialistes. Aujourd’hui, on a pris conscience que les fragments bibliques découverts sur les lieux étaient un élément essentiel, à côté de la Septante et du Pentateuque samaritain, pour mieux comprendre comment s’est constitué le texte reçu de la Bible hébraïque.

C’est pourquoi, parmi les premiers dossiers présentés ici, le lecteur rencontrera des textes du Deutéronome, d’Isaïe, des Psaumes — les plus lus à Qoumrân et les plus cités dans le N. T. ; des textes exégétiques aussi, ainsi que des textes « apocryphes » de l’A. T., souvent antérieurs à la fondation de la communauté. Ces dossiers occupent la moitié du présent volume.

Alors, après être passé par la lecture des grands « classiques » de Qoumrân (les Règles, les Hymnes…), le lecteur entrera dans les recueils liturgiques et poétiques, puis dans les documents apocalyptiques et magiques. La Physiognomonie zodiacale en étonnera plus d’un, mais avons peu inventé en ce domaine en plus de vingt siècles! Le lecteur curieux saura reconnaître l’importance de la Lettre halakhique ; selon celle-ci, les fondateurs de la communauté seraient proches de ceux qu’on nommera « sadducéens » et dénonceraient des pratiques qui seront celles des sages pharisiens.

Tous les textes sont désormais édités ; ils n’ont pas fini de livrer tous leurs secrets! Gageons qu’avant vingt ans il faudra remettre en chantier un nouveau Supplément.

Jean Duhaime est professeur à la Faculté de théologie de l'Université de Montréal.

Thierry Legrand est maître de conférences à l'université de Strasbourg.