Faculté de théologie et de sciences des religions
Comprendre. Agir.

AccueilLorem IpsumIpsum

Jean-Louis D’Aragon (1920-2016)

2017-01-06 | AVIS DE DÉCÈS

 

Soirée reconnaissance 2016

Jean-Louis D’Aragon lors des festivités du 125e anniversaire de la Faculté.

Le père Jean-Louis D’Aragon s.j., professeur honoraire de la FTSR, est décédé à Richelieu le 28 décembre 2016 à l’âge de 96 ans. Ses funérailles ont été célébrées le 4 janvier 2017 à l’église du Gésù, où il a résidé pendant plusieurs années.

Né à Montréal, en 1920, Jean-Louis D’Aragon a fait ses études secondaires et collégiales au Collège Sainte-Marie avant d’entrer dans la Compagnie de Jésus en 1938. Après son cours en théologie et son ordination (1949), le père D’Aragon s’est spécialisé en exégèse du Nouveau Testament à l’Institut biblique de Rome (1951-1955). De retour à Montréal, il a enseigné au Scolasticat de sa communauté de 1955 à 1967.

Jean-Louis D’Aragon s’est joint au corps professoral de la Faculté de théologie de l’Université de Montréal en 1967, lors de l’aménagement de Faculté sur le campus et de l’intégration de professeurs et d’étudiants provenant de diverses institutions religieuses de la région. Il y enseigna l’interprétation de la Bible, particulièrement des écrits johanniques. Il était apprécié pour l’érudition, la rigueur et la clarté de ses exposés. On lui doit le commentaire de l’Apocalypse dans la première édition du Jerome Biblical Commentary (1968). Fruit de plusieurs années d’enseignement et de recherche, son cours télévisé sur l’Évangile de Jean, « La lumière de la vie » (1990) connut un franc succès. Il fut doyen de la Faculté de 1973 à 1977.

Après sa retraite de l’enseignement universitaire (1990), le père D’Aragon continua d’être très actif durant une vingtaine d’années dans divers organismes, notamment à titre de directeur du Centre justice et foi, animateur spirituel auprès du mouvement des Cursillos, membre du Conseil du Centre canadien d’œcuménisme et collaborateur à l’église du Gesù, au Centre biblique du diocèse de Montréal, à la Société catholique de la bible et à la Société biblique canadienne. Il fut l’un des maîtres d’œuvres de La Bible expliquée, une traduction œcuménique annotée publiée par la Société biblique canadienne et par la Société biblique française (2004).

Jean-Louis D’Aragon laisse le souvenir d’un bibliste et d’un professeur de vaste culture et de grande sagesse, affable et discret, dont la carrière fut vouée à servir l’intelligence des sources bibliques du christianisme, dans le respect du cheminement de chaque personne rencontrée. Nous offrons nos plus sincères condoléances à ses confrères jésuites et à ses proches.