Faculté de théologie et de sciences des religions
Comprendre. Agir.

AccueilLorem IpsumIpsum

Jonathan Bersot et le personnage de Jésus dans les Actes des Apôtres

2016-03-03 | SOUTENANCE DE THÈSE

 

Christine Marie Gladu et Robert David

Jonathan Bersot et Alain Gignac

Les études de deuxième cycle de Jonathan Bersot [1] lui ont ouvert une piste de recherche pour poursuivre au doctorat. En partant du présupposé de l’unité de l’œuvre Évangile selon Luc et Actes des Apôtres, il s’est intéressé au personnage de Jésus dans l’ensemble des Actes des Apôtres.

Sa thèse scrute pour la première fois et en détails la manière dont le personnage « Jésus » est construit peu à peu sous les yeux du lecteur. Au plan théologique, cela a des conséquences quant à l’élaboration d’une christologie renouvelée. La thèse applique une double grille d’analyse inspirée de deux auteurs : d’une part, avec Elizabeth Malbon, la thèse propose une classification de la manière dont Jésus parle ou dont on parle de lui (en discours, en actes, par une comparaison, etc.); d’autre part, avec John Darr, M. Bersot se penche sur la manière dont la narration fait travailler le lecteur, en fonction des nouvelles informations fournies tout au long de la lecture. La thèse débouche sur une christologie de la présence/absence qui porte en germe un nouveau regard sur la résurrection.

Aux dires de son directeur, « le nouveau docteur a suivi un parcours intégré où les études, la publication d’articles, la participation à des colloques, un stage à l’étranger et finalement la rédaction de la thèse, ont convergé et permis l’advenue d’un chercheur qui a découvert sa personnalité propre, au plan exégétique ». Le jury a recommandé que les résultats de sa recherche, vue leur nature un peu technique, soient publiés sous forme d’articles dans des revues spécialisées.

La thèse du candidat s’intitule : « La caractérisation du personnage Jésus dans la narration des Actes des Apôtres ».

Résumé de la thèse :

La thèse correspond à une analyse approfondie de la mise en récit du personnage Jésus dans les Actes. Après avoir introduit la difficulté d’identification du personnage qui se trouve derrière le titre Seigneur des Actes, le cadre épistémologique d’Elizabeth Struthers Malbon permet d’observer le comment en classant toutes les péricopes qui participent à la rhétorique de la caractérisation christologique en cinq catégories : (1) la christologie représentée, (2) la christologie détournée, (3) la christologie projetée, (4) la christologie réfléchie et (5) la christologie reflétée. Ensuite, l’approche de John Darr donne à comprendre le pourquoi de la caractérisation par l’observation de quatre activités cognitives du lecteur : (1) l’anticipation et la rétrospection, (2) la recherche de cohérence, (3) l’identification et/ou l’implication et (4) la défamiliarisation. Enfin, les résultats de ces deux méthodes sont comparés.

Membres du jury :

  • M. Pierre Létourneau, président-rapporteur
  • M. Alain Gignac, directeur de recherche
  • M. André Gagné, membre du jury
  • M. Christian Dionne, examinateur externe

 

[1] « Le vivant » dans la finale de Luc : analyse narratologique de Lc 23.50 à 24.53 (Université de Montréal, 2007).