Faculté de théologie et de sciences des religions
Comprendre. Agir.

AccueilLorem IpsumIpsum

La spiritualité, au cœur des programmes des cycles supérieurs

2015-06-10 | AFFAIRES ACADÉMIQUES

 

La Commission des études de l’Université de Montréal a accepté, le 2 juin dernier, la réforme des programmes des cycles supérieurs offerts par la Faculté de théologie et de sciences des religions. Cette réforme, qui prolonge celle du premier cycle implantée il y a deux ans, se caractérise par le développement du champ disciplinaire de la spiritualité, par une importante révision de la banque de cours et par l’abandon de certaines options des programmes au profit d’une plus grande souplesse ou diversité dans le choix des activités d’apprentissage.

Le développement du champ d’étude de la spiritualité est un phénomène qu’on observe dans les universités nord-américaines et européennes depuis quelques années, intérêt qui correspond aux déplacements observés, dans les sociétés occidentales, du religieux vers le spirituel. L’Université de Montréal s’engage donc dans cette voie et la réforme actuelle prépare l’implantation de programmes de maîtrise et de doctorat dans ce champ disciplinaire au cours des prochaines années. Dans l’intervalle, une option générale en spiritualité est ajoutée aux programmes de maîtrise et de doctorat en sciences des religions. L’ensemble du corps professoral participera à l’enseignement dans ce domaine et l’offre de cours du trimestre d’automne prochain illustre déjà ce développement qui répondra au souhait de plusieurs étudiants inscrits et à venir.

La banque de cours a été révisée en tenant compte de l’expertise du corps professoral et des exigences des programmes offerts. On mettra entre autres en valeur les spécialités des trois nouveaux professeurs engagés en 2013, le nombre des cours pluridisciplinaire a été augmenté et un accord avec l’Université Concordia (en négociation au moment d’écrire ces lignes) permettra d’élargir l’offre de cours en études bibliques.

Les options des programmes de maîtrise ont été abandonnées, à l’exception de celle de la maîtrise en théologique pratique : Santé, spiritualité et bioéthique est renommée Spiritualité et santé. La réforme des programmes se caractérise également par le maintien de la distinction disciplinaire entre théologie et sciences des religions, comme dans les autres institutions comparables à la nôtre et par l’offre de deux stages optionnels aux cycles supérieurs intégrés à tous les programmes de maîtrise, avec approbation du responsable de programme. On abandonne par conséquent le cheminement avec stages et essai mais la possibilité de faire des stages demeure et sera maintenant offerte à tous les étudiants inscrits dont le projet pourrait être enrichi par cette modalité d’apprentissage.

Cette réforme majeure a mobilisé l’ensemble du corps professoral au cours des deux dernières années. Des étudiants, des chargés de cours et des diplômés ont participé à toutes les étapes de son élaboration. Après l’accueil très favorable suscité par les nouveaux programmes de premier cycle, la Faculté s’attend à un écho semblable de ses étudiants gradués. La réforme entrera en vigueur dès le trimestre d’automne 2015 et viendra consolider l’offre des programmes offerts par rapport aux attentes de notre clientèle et de certains partenaires, comme l’Association des intervenants et intervenantes en soins spirituels du Québec qui supervise nos étudiants en stage dans les centres hospitaliers.