Faculté de théologie et de sciences des religions
Comprendre. Agir.

AccueilLorem IpsumIpsum

Le concept de non-violence chez le théologien processuel David Ray Griffin

2015-01-16 | SOUTENANCE DE THÈSE

 

Christine Marie Gladu et Robert David

Christine Marie Gladu et Robert David

Dès 1999, Christine Marie Gladu est attirée par les propositions théologiques originales et stimulantes qui sont formulées par les théologiens de l’approche processuelle. Interpellée par la question de la non-violence et par son impact sur la société contemporaine, la candidate a décidé de joindre ces deux pôles en une même recherche doctorale. Elle a donc décidé d’analyser les principaux écrits de l’un des plus éminents théologiens de l’approche processuelle, David Ray Griffin. Même si le théologien n’a jamais écrit directement sur la question de la non-violence, elle a tenté de le situer dans la ligne des praticiens de la non-violence qu’ont été Martin-Luther King, Mohandas Gandhi, Reinhold Niebuhr et Leonard Desroches (entre autres). À manipuler et appliquer continuellement les principes processuels, Griffin en est venu  à établir une non-violence toute particulière qui met en valeur les principes de non-coercition de Dieu et de sa dipolarité, deux idées inédites en théologie, propres au domaine processuel.

Après avoir défini le concept de non-violence, construit une grille d’interprétation en quatre temps et situé quelques grands moments de l’histoire politique et militaire américaine qui ont façonnés Griffin dans sa recherche et ses écrits, la candidate s’est consacrée à l’analyse de ces derniers pour y retrouver les expressions langagières qui permettent de voir comment Griffin peut être considéré comme un penseur de la non-violence. Cette analyse lui a ensuite suggéré quelques pistes d’actualisation à la lumière de ces découvertes. 

Elle a pu partager sa passion pour la théologie processuelle et sa profonde admiration pour l’œuvre de Griffin au moment de sa soutenance, le 8 décembre 2014. Au terme du processus, le jury lui a recommandé de publier une partie de ses travaux dans une revue spécialisée comme Process Studies.

Résumé de la thèse :

La thèse explore comment le concept de non-violence s’établit en contexte théologique processuel whiteheadien-hartshornien, à travers le discours de David Ray Griffin. La recherche permet de distinguer différentes étapes dans la construction d’un modèle d’intégration des différentes valeurs propres à la non-violence, dans une perspective de bien commun, sur 40 années de recherche théologique, d’enseignement et d’écriture.  Jumelées à l’historicité dans laquelle se situe l’auteur, ces différentes étapes laissent transparaître son long parcours vers le changement paradigmatique qu’il propose, en accord avec une pensée théologique processuelle actualisée. 

Membres du jury :

  • Mme Denise Couture, présidente-rapporteuse
  • M. Robert David, directeur de recherche
  • M. Guy-Robert St-Arnaud, membre du jury
  • M. Denis Hurtubise, examinateur externe