Faculté de théologie et de sciences des religions
Comprendre. Agir.

AccueilLorem IpsumIpsum

Entente signée à Vienne sur l’éducation et le dialogue interreligieux

2013-12-04 | INTERNATIONAL

 

Jean-Claude Breton et les signatiares de l'entente de Vienne

Les signataires de l’entente de Vienne et quelques dignitaires (photo : KAICIID)

Dans le cadre d’un colloque international sur « L’image de l’autre », les 18 et 19 novembre 2013 à Vienne, un protocole d’entente a été signé entre l’Université de Montréal et le King Abdullah Bin Abdulaziz International Centre for Interreligious and Intercultural Dialogue ou KAICIID (Centre international pour le dialogue interreligieux et interculturel).

Les principaux signataires de cette entente sont des partenaires internationaux du Centre, notamment l’Union africaine, l’Organisation islamique pour l’éducation, la science et la culture (ISESCO), la Fondation mondiale du scoutisme et l’UNESCO. L’Université de Montréal est pour l’instant la seule université signataire de l’entente.

Le secrétaire général du KAICIID, Faisal Bin Muaammar, a déclaré : « Au cours des deux derniers jours, nous avons eu l’honneur de convoquer les principales voix et les autorités sur le dialogue interreligieux et l’éducation, sous la bannière de notre programme sur l’image de l’autre. Cela est sans précédent et s’attaque à une barrière critique pour les relations entre nos différentes communautés. Les jeunes et l’éducation sont un domaine que nous devons investir si nous voulons améliorer la compréhension mutuelle et établir de meilleures relations qui devraient atténuer les tentations de l’extrémisme. »

L’Université de Montréal était représentée à Vienne par le doyen de la Faculté de théologie et de sciences des religions, M. Jean-Claude Breton (à gauche sur la photo), et par M. Patrice Brodeur, professeur et titulaire de la Chaire de recherche du Canada – Islam, pluralisme et globalisation. Les parties ont convenu d’améliorer la qualité de la recherche, de l’enseignement et des activités de formation tout en faisant bénéficier leur convergence d’intérêts.

À cet effet, l’entente prévoit des actions qui peuvent inclure, sans s’y limiter :

  • des projets de recherche conjoints et des conférences;
  • des cours en ligne conjoints, sur le dialogue interreligieux et la paix par exemple;
  • des programmes d’échange pour le corps professoral et les chercheurs;
  • des programmes de stages pour les étudiants.