FTSR - Intervention en soins spirituels cliniques

Faculté de théologie et de sciences des religions
Adam et le créateur

AccueilLorem IpsumIpsum

Intervention en soins spirituels cliniques
   

intervenante

Le programme en Santé, spiritualité et bioéthique offert par la Faculté de théologie et de sciences des religions prépare à intervenir en milieu de santé - centre hospitalier (CH), centre hospitalier de soins de longue durée (CHSLD) et en centre local de santé communautaire (CLSC) dans certaines régions -, soit comme intervenant en soins spirituels cliniques, soit comme coordonnateur d’une équipe d’intervenants.

La scolarité minimale pour exercer la profession d’intervenant en soins spirituels, selon le Ministère de la santé et des services sociaux du Québec, est un diplôme terminal de premier cycle, soit un baccalauréat en théologie, en pastorale, en sciences des religions ou son équivalent. Il est fortement recommandé de suivre une formation spécifique à cette profession en faisant au moins un stage offert par la faculté de théologie et de sciences des religions en collaboration avec l’AIISSQ (Association des intervenantes et intervenants en soins spirituels du Québec). De plus la Faculté de théologie et de sciences des religions offre des programmes de deuxième cycle dans ce domaine.

Description
Profil d’études
Association professionnelle
Documents de référence

Description

Au cours des dernières décennies, les institutions, dont celles de la santé, se sont adaptées aux changements survenus dans la société, notamment aux plans religieux et spirituel. Dans ce contexte, les personnes dispensant ces services en milieu de santé ont dû adapter leur pratique en fonction de l’évolution des clientèles hospitalisées et hébergées, de leurs proches et du personnel. Le titre d’animateur de pastorale, correspondant de moins en moins à la pratique, a été remplacé par celui d’intervenant en soins spirituels qui est davantage conforme à la réalité du travail effectué.

Cela a eu pour effet d’élargir le champ de pratique, le domaine de la spiritualité étant plus vaste que celui du religieux tout en le contenant. L’intervenant en soins spirituels est appelé à œuvrer auprès de toute personne de l’institution qu’elle soit croyante ou non. Son travail consiste à l’accompagner et à la soutenir dans sa quête de sens liée à la vie, à la souffrance et à la mort, à l’aider à identifier et à vivre ses valeurs, notamment celles qui la transcendent, à favoriser les contacts avec les personnes et les groupes significatifs pour elle et à leur proposer, si nécessaire, des rites appropriés à sa situation et sa condition. En toute situation, l’accompagnement prend la couleur de l’univers spirituel des personnes rencontrées.

Profil d'études

La Faculté de théologie et de sciences des religions offre trois options de programmes de deuxième cycle en Santé, spiritualité et bioéthique, un microprogramme de douze crédits, un diplôme d’études supérieures spécialisées (DESS) de trente crédits qui comporte un ou deux stages, ainsi qu’une maîtrise avec un ou deux stages et un essai. Ces trois programmes, reconnus par l’AIISSQ, donnent aux candidats une formation générale dans les domaines de la religion, de la spiritualité et de la bioéthique, et une formation spécifique au monde de la santé et de l’accompagnement des personnes.

Association professionnelle

Association des intervenantes et intervenants en soins spirituels du Québec (AIISSQ)

Documents de référence

pdfAIISSQ-CASC : Code d’éthique

pdfAIISSQ-CASC : Entente de partenariat 2012-2017

pdfAIISSQ-CASC : Normes de formation