FTSR - Faire carrière en théologie ou en sciences des religions

Faculté de théologie et de sciences des religions
Adam et le créateur

AccueilLorem IpsumIpsum

Faire carrière en théologie ou en sciences des religions  

Une formation en théologie et en sciences des religions à l’Université de Montréal ouvre un vaste éventail d’emplois dans des domaines variés comme l’éducation, les soins spirituels et les communications par exemple. Plusieurs profils de carrière sont directement liés à la formation reçue mais le choix ne s’arrête pas là : d’autres emplois sont aussi possibles car nos diplômés développent des compétences méthodologiques et intellectuelles (capacités de synthèse, d’analyse, esprit critique, aisance rédactionnelle, etc.) appréciées des employeurs. Toute personne passionnée par les questions religieuses peut donc s’engager dans un programme d’études en théologie et en sciences des religions.

Plusieurs des programmes offerts à la Faculté intègrent des stages dans des secteurs d’activité variés. La formation pratique est d’ailleurs l’une des caractéristiques de certains de nos programmes comme la Majeure en sciences des religions appliquées. En plus de vous permettre de valider un choix de carrière, les stages vous donnent l’occasion, pendant vos études, de créer un réseau de contacts qui facilitent le passage vers le marché du travail.

PDFPerspectives d'emplois (dépliant)

PDFProgrammes et perspectives d'emplois

Quelques profils de carrière

dépliantAnimation pastorale
Animation spirituelle et engagement communautaire
Aumônier militaire (Forces armées canadiennes)
Communications (journaliste, reporter, pigiste, recherchiste)
Enseignement de l’éthique et de la culture religieuse (primaire et secondaire)
Intervention en soins spirituels cliniques (centres hospitaliers, CHSLD, CLSC)
Métiers du livre (rédacteur, attaché de presse, libraire, responsable éditorial)
Patrimoine religieux (animateur, archiviste, guide, gestionnaire)
Recherche et enseignement supérieur

Questions souvent posées

Quelle différence y a-t-il entre la théologie et les sciences des religions?
Faut-il être croyant pour étudier la théologie?
Est-ce encore utile d’étudier en théologie étant donnée la décroissance de la pratique religieuse?